Zürcher Leu
Gymnasium Freudenberg
Kantonsschule Freudenberg Zürich
Gymnasium Freudenberg
Alt- und neusprachliches Langgymnasium

Gutenbergstrasse 15
8002 Zürich
044 286 77 11
webmaster@kfr.ch

Sekretariat geöffnet:
Mo–Fr:
7:30–12:30,
14:00–16:15 Uhr
(Mittwoch-Nachmittag geschlossen)

Paris – on t’aime !

De vendredi 25 à dimanche 27 janvier, la 5i, accompagnée de Florence Pennone et Georg Modestin, a arpenté les rues de Paris sur les traces de Napoléon, Victor Hugo et… de l’être humain en général. Malgré le froid et le mauvais temps, la capitale française leur a laissé de beaux souvenirs :

Les Tours de Notre Dame

Le premier jour à Paris, nous avons visité les tours de Notre Dame. La première chose qui a attiré notre attention, c’était l’immensité de cette cathédrale et les nombreuses « gargouilles ». Ensuite, nous avons eu l’occasion de monter dans les tours, et nous étions très enthousiastes d’avoir pour la première fois une vue de Paris d’en-haut. Mais très vite, notre enthousiasme s’est transformé en fatigue, car nous avons dû monter des milliers de marches. Mais cela valait la peine, puisque d’en-haut, on pouvait même voir la Tour Eiffel. Après avoir profité de la vue, nous avons pu regarder une petite exposition sur « Notre Dame de Paris », le roman de Victor Hugo. Après cette première étape, nous avons réalisé avec effroi qu’il fallait de nouveau monter des escaliers pour voir la grande cloche. En voyant sa taille, nous étions très impressionnés et nous voulions absolument éviter de nous trouver près d’elle au moment où elle se mettrait à sonner. Après cette visite, nous étions contents parce que nous avions fait du sport et nous avions eu une vue extraordinaire. (Nadia Kuznetsova, Anina Sieber)

La Place des Vosges et la maison de Victor Hugo

Après la visite de Notre Dame, nous sommes allés à la Place des Vosges. Elle a été construite sous Henri IV et est aujourd’hui la plus vieille place de Paris. Elle est encadrée par des maisons en briques rouges avec des arcades. De nombreuses personnes célèbres y ont résidé, dont Victor Hugo qui a vécu au numéro 6 de 1832 à 1851. Aujourd’hui, cet appartement est un musée que nous avons visité. Chaque pièce de l’appartement a été aménagée pour représenter une période de sa vie. Ainsi, nous avons pu nous imaginer comment il y a vécu. (Jasmin Klöti, Yana Le Bars)

Soirée en chansons « Au vieux Belleville »

Pour arriver à ce restaurant, nous avons pris le métro et avons fait une petite balade dans les rues de Paris. Quand nous sommes arrivés, on nous a bien reçu. On pouvait choisir entre deux menus typiquement français. Pendant qu’on mangeait, une femme très sympa, Minelle, chantait des chansons et jouait de l’accordéon. Bien que nous soyons suisses, nous connaissions plusieurs de ces chansons et tout le monde chantait avec elle. Il y avait une super ambiance ! A la fin, nous lui avons demandé de jouer « Bella Ciao », ce qui a été une fin magnifique pour cette soirée. En plus, quand nous sommes sortis, nous avons vu la Tour Eiffel illuminée au milieu de la ville. (Lara Bachmann, Juan Fatone)

Le Musée de l’Homme

Samedi, nous sommes allés au Musée de l’Homme qui se trouve à côté de la Tour Eiffel. Nous sommes arrivés et nous avons eu une magnifique vue sur la Tour. Puis, nous avons eu une visite guidée d’une heure et demie et notre guide était une jeune femme très sympa. Elle nous a expliqué que le musée est divisé en trois parties : D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons nous ? Elle nous a raconté des choses très intéressantes sur l’évolution de l’être humain. Nous avons appris par exemple pourquoi la femme est plus petite que l’homme, que nous avons un ancêtre commun avec l’étoile de mer, que l’homme a un cerveau proportionnellement plus grand que les autres êtres vivants et que celui du crocodile du Nil, au contraire, est plus petit qu’une balle de tennis alors que son corps peut dépasser les trois mètres. La visite du musée nous a beaucoup plu et nous la recommanderions à tous ceux qui voyagent à Paris. Même nous, nous aimerions y retourner un jour ou l’autre. (Maria Knecht, Mara Pedrazzetti)

La Cartoucherie, le Théâtre du Soleil et « Les étoiles de notre ciel »

Samedi soir, nous sommes allés à la Cartoucherie à Vincennes pour voir le spectacle « Les étoiles de notre ciel ». Cette pièce de théâtre est une mise en scène d’extraits de journaux intimes d’enfants et de jeunes qui ont vécu une des guerres du 20èmesiècle. Ce voyage dans le temps nous a permis de connaître et comprendre ces témoins et donc de nous imaginer la vie qu’ils ont vécue. La mise en scène était plutôt moderne et abstraite, ce qui a suscité différentes réactions parmi nous, élèves. Certains l’ont trouvée un peu inhabituelle et difficile à comprendre du point de vue artistique et conceptuel, tandis que d’autres l’ont trouvée artistiquement élaborée et touchante.

En tout cas, ces récits du guerre mis en scène nous permis de voir un lien entre le présent et un passé qui n’est pas si lointain que ça. (Violeta Marie-Montenegro, Julia Pietroboni)

L’Arc de Triomphe

Dimanche, pour commencer notre promenade sur les traces de Napoléon, nous avons visité le fameux Arc de Triomphe. Nous n’y sommes pas montés, mais nous avons pu prendre des photos et admirer cet édifice magnifique dédié à toutes les victoires glorieuses de Napoléon. En plus, nous avons appris des choses intéressantes sur la tombe du soldat inconnu – le tombeau symbolique dédié à tous les soldats tombés pendant la première guerre mondiale et qu’on n’a pas pu identifier. (Julia Bassili, Enea Todeschini)

Le Dôme des Invalides et le tombeau de Napoléon

Après avoir visité l’Arc de Triomphe, nous sommes allés au tombeau de Napoléon qui se trouve au Dôme des Invalides. Il faisait un temps affreux et tout le monde se cachait derrière son parapluie. Finalement, arrivés au Dôme, nous avons pu admirer le sarcophage de Napoléon, qui est plutôt sobre pour un grand empereur. Il se trouve au milieu de l’église, juste au-dessous de la coupole. Puis, nous avons visité l’exposition sur l’histoire militaire de Louis XIV à Napoléon. Là, on a même pu voir le cheval empaillé qui appartenait à l’empereur. (Navina Herger, Noemi Leu)

Zurück zur Übersichtsseite der Berichte